Site de l'université de Franche-Comté
LASA

LASA | EA 3189

[Soutenance de thèse]

La peine et le soin. Une enquête sur l’espace et le temps des malades en prison

Aline Chassagne soutiendra sa thèse de doctorat en sociologie et anthropologie le lundi 16 octobre 2017 à 14h, au Grand Salon de la Faculté des Lettres de l'Université de Bourgogne/Franche-Comté à Besançon (Entrée 18 rue Chifflet)


[Séminaire] Intervention Pascal Ducournau

Pascal Ducournau, nouvellement nommé professeur de sociologie au département de sociologie et au LASA présentera ses recherches le 28 septembre - 16h30-18h - salle N12 (salle de séminaire)


Titre de la présentation : "S'entreprendre avec ses gènes. Enquête sur l'auto-génétisation"


[Colloque] Habiter la transition

Le réseau Approches Critiques du Développement Durable, le Laboratoire de Sociologie et d’Anthropologie de l'université de Bourgogne/Franche-Comté, l’Equipe d’Accueil « Architecture, Morphologie/Morphogénèse Urbaine et Projets » de l'université de Strasbourg et la Région Bourgogne-Franche-Comté organisent la 5ème journée de l'atelier "Habiter la transition"

Intitulée "Jardins et Communs : terreaux de transition", cette journée aura lieu le jeudi 12 octobre 2017, à la MSHE Ledoux (USR 3124), de 10h à 17h

Pour plus d'informations : rendez vous sur la page dédiée au colloque, ou téléchargez le programme



Le Laboratoire de Sociologie et d’Anthropologie (LaSA) de l’Université de Bourgogne/Franche-Comté aborde l’étude des phénomènes sociaux à partir d’une posture théorique et empirique résolument anthropologique.

 

Sa ligne directrice vise à étudier les faits sociaux dans la perspective du « phénomène social total ». Son approche s’efforce donc d’appréhender les phénomènes dans leur complexité, prenant en compte les multiples dimensions (sociologique, historique, économique, linguistique, esthétique, religieuse…) de l’objet étudié dans une perspective relationnelle. Cette appréhension des phénomènes s’appuie sur un comparatisme systématique qui mobilise les diverses disciplines anthropologiques (ethnologie, histoire, linguistique, etc…).

 

La politique scientifique du LaSA privilégie la pluridisciplinarité - voire la transdisciplinarité - en investissant les zones de porosité des frontières disciplinaires. Cette posture, transposable dans de nombreux champs d’investigations et domaines d’expertises (politiques rurales ou urbaines, déviances et criminalités, identités professionnelles et transmission des valeurs et des savoirs, développement durable et santé…), favorise un pluralisme épistémologique, éloignant les chercheurs, enseignants et étudiants des dogmatismes théoriques ou méthodologiques.

Les enseignements adossés au LaSA sont imprégnés de cette posture anthropologique et sociologique. Il en est ainsi du Master de Sociologie : Enquêtes socio-anthropologiques et territorialisations. La première année vise à approfondir les connaissances théoriques et méthodologiques en socio-anthropologie. Puis une spécialisation progressive se fait à travers le choix d’options et le sujet de mémoire.

L’offre de formation porte sur les  domaines du LASA :

- socio-anthropologie des déviances,

- solidarités en milieux urbains et ruraux,

- socio-anthropologie des âges de la vie,

- socio-anthropologie des professions et des transmissions,

- socio-anthropologie de l’environnement.

 

 

La période 2017-2021 s'inscrira dans la continuité de cette posture socio-anthropologique, et autour de deux axes de recherche :

 

- Un premier porte sur l’observation en situation des actions publiques et privées telles qu’elles se fabriquent. S’appuyant sur la démarche pragmatique et sur la tradition socio-anthropologique héritée de fondateurs français et américains (Mauss ; Ecole de Chicago), nos recherches mettent au jour comment des discours et des pratiques experts et profanes mettent en jeu et en tension un ensemble d’acteurs humains et non humains, de savoirs et d’actions en situations finement observées dans leur dimension dynamique. Les recherches portent autant sur des objets classiques de notre laboratoire (les décisions juridiques, les pratiques professionnelles et politiques), que sur des objets plus récents tels que les productions médicales et l’environnement.

 

- Un deuxième axe affinera la question des solidarités intergénérationnelles en poursuivant les recherches sur les transmissions  dans les domaines professionnels et familiales. La question des solidarités autour des âges de la vie sera un axe de développement. Des recherches seront initiées autant sur les définitions de « l’adultéité » et la rhétorique de l’autonomie, que sur les solidarités familiales mobilisées autour de tournants d’âges, de ruptures biographiques ou de périodes de fragilité (vieillissement, maladie). L’idée est de construire une « nouvelle » sociologie et anthropologie de la famille et des âges qui révèle à la fois la diversité des configurations en fonction des aires géographiques, des catégories sociales et du genre, et de repenser dans sa complexité la tension entre transmissions, reproductions et dérégulations.